* Les dessins d'enfants

Le dessin est un système de sémiologie au même titre que le langage, c'est un espace d'expression de l'inconscient très privilégié.

Dessiner est un geste spontané qui répond à une intention précise, à ce que l'enfant ne peut pas encore verbaliser avec des mots ou par l'écriture. Le dessin exprime son univers intérieur et révèle toujours quelque chose de précieux, tant sur le plan affectif que sur le plan du développement psychologique et intellectuel. C'est un peu comme le jeu : il exprime la vision authentique du monde propre à l'enfant à un moment donné.

En dessinant, l'enfant livre une part de lui-même et raconte comment il regarde la vie et se situe par rapport à son entourage, comment il se perçoit lui-même au sein de son foyer, quelle place il y prend. Il nous révèle ce qu'il aime ou non, ses joies, son enthousiasme, mais aussi ses colères, ses attentes, et ce qui le questionne ou l'inquiète. Il nous renseigne sur la manière dont l'enfant s'adapte et traverse une situation nouvelle. En même temps le dessin peut être libérateur, en permettant à l'enfant d'extérioriser ses pulsions.

L’interprétation du dessin d’enfant est apport précieux et complémentaire à l’étude du thème astrologique. Si celui-ci révèle ses potentialités, son dessin exprime  le paysage intérieur qui est le sien  au moment présent et donc montre comment il actualise les propositions de son thème natal.

 

L'analyse du dessin d'enfant requiert les mêmes techniques d'interprétation que l'analyse graphologique, avec le support choisi, les couleurs, l'occupation de l'espace, les formes, la qualité du trait. On y retrouve également tous les grands symboles universels : l'eau, l'arbre, la maison, le soleil etc...
Dans la pratique il est prudent de travailler sur un ensemble de dessins au travers desquels, sur une période donnée, on trouvera un fil conducteur. Comme dans l'interprétation astrologique ou graphologique, chaque détail n'a de valeur que par rapport à la globalité. Il n'y a pas une codification rigide mais la prise en compte d'un certain contexte psychologique, à partir d'une succession de dessins et de commentaires ajoutés par l'enfant.

Car l'acte de dessiner n'est pas isolé : il relate une histoire qui se déroule dans son imaginaire, et l'enfant très souvent en dessinant raconte en ajoutant des précisions indispensables à l'interprétation du dessin. L'idéal serait donc de pouvoir l'observer et l'écouter quand il dessine : être à l'écoute, poser des questions ouvertes, mais sans intervention directive, il faut que la présence de l'adulte l'accompagne mais ne l'influence pas, et qu'il se sente totalement libre de s'exprimer. L'accueil réservé au dessin est très importante : il se donne, il se confie, et ce don mérite d'être reçu avec égard.

On peut lire le dessin de diverses manières : par exemple ne retenir que le thème figuré avec la scène globale évoquée, chercher la personnalité de l'enfant à partir de l'intonation générale ou bien s'attacher à la matérialité de chaque signe, à chaque objet figuré et à la relation entre eux. Il sera toujours essentiel de comprendre à quel personnage ou élément du dessin l'enfant s'identifie.

L'interprétation varie en fonction de l'age puisque le dessin est, à chaque étape des aptitudes intellectuelles, motrices et perceptives de l'enfant une adaptation entre ce qu'il veut raconter et les moyens qu'il a pour le faire à cette période précise de son développement. En effet, entre 3 et 12 ans ses dessins d'enfant évoluent beaucoup en fonction de la maîtrise du geste graphique, de sa représentation spatiale, de la conscience de son propre corps ainsi que dans ses capacités de structuration.

Le dessin d'enfant dévoile donc beaucoup de richesses et représente un outil privilégié pour mieux comprendre son théâtre intérieur de l'enfant si on peut adopter une attitude prudente, naïve même, en tout cas faite de simplicité, en le considérant ce dessin comme une image - sollicitant cependant une analyse rigoureuse - qui est un mode d'écriture complexe qui nous raconte une histoire. Cette histoire nous révèle les divers chemins que l'enfant emprunte pour nous livrer ses fantasmes, ses désirs, ses conflits, ses appréhensions, les questions qu'il se pose en secret.

Dessiner
Comment parler des dessins des tout-petits sans parler des premières traces retrouvées à travers le monde ; C'est l'aventure de l'humanité qui commence là avec ses premières traces, avec ce don de lui-même, du cosmos qu'il porte en lui et qu'il nous permet ainsi de retrouver en nous-mêmes pour nous y ressourcer".
(Varenka et olivier Marc)


Dessin d'enfant


"... Durant les deux derniers siècles, s'est développée l'idée d'un monde propre à l'enfant. Ses activités ne seraient pas le reflet de son incapacité à se comporter comme un adulte, mais bien l'expression d'une forme originale de pensée et d'une organisation particulière de la sensibilité, qui seraient appelées à se transformer pour donner naissance à la personnalité de l'adulte".
(Daniel Widlöcher)




Interrogation sur le futur

La maison